Catholique et protestante depuis plus de deux siècles, la société polynésienne redécouvre depuis peu les anciens cultes mao'hi frappés d'inrerdit à l'arrivée des missionnaires européens.
La danse, la musique, le tatouage et la célébration des anciens rites participent à la redécouverte d'une culture aujourd'hui éteinte. Malgré tout, les Tahitiens conservent vivant le lien d'ombre qui les relie à leur passé. Dans l'inconscient collectif demeure l'histoire des rois de l'île et de ses héros, la géographie des lignages, la mémoire des lieux sacrés et taboo (les "marae" qui sommeillent dans la végétation du volcan) et le respect des plantes, des animaux, des esprits et des forces qui peuplent la grande cosmogonie de l'océan.