Des motifs imprimés à l’espace par les activités humaines, l'exploitation des hydrocarbures et la guerre. L’idée qu’un lieu conserve une mémoire, que l’histoire est un processus organique évoluant dans le paysage. Volonté de puissance et ruines deviennent des éléments d’un langage géographique qui dit notre manière d’habiter le monde, de se battre pour ses ressources et, inévitablement, de le détruire. (Syrie, Irak, Koweït, Arabie Saoudite, Canada, Nigeria, Niger. Michel Slomka / DigitalGlobe/ Google, 2018).